Accéder au contenu principal

La FAO alerte sur un retour des criquets pèlerins en Afrique de l’Est

Le criquet pèlerin fait son retour en Afrique de l'Est alors qu'en 2020, il a déjà fait des ravages dans cette partie du continent entrainant une insécurité alimentaire pour des millions d'habitants (Image d'illustration).
Le criquet pèlerin fait son retour en Afrique de l'Est alors qu'en 2020, il a déjà fait des ravages dans cette partie du continent entrainant une insécurité alimentaire pour des millions d'habitants (Image d'illustration). © AFP/LUIS TATO
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) lance un avertissement en Afrique de l’Est face à la menace des criquets pèlerins. Les nuées ont ravagé la région l’an dernier et une nouvelle génération d’insectes est en train d’émerger, faisant craindre une aggravation de la situation alimentaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Nairobi, Sébastien Nemeth

Le souvenir de 2020 lorsque des centaines de millions de criquets avaient ravagé des régions entières de Somalie, d’Éthiopie ou encore du Kenya est à peine estompé. Déjà l’Afrique de l’Est doit se préparer à de nouvelles nuées d'insectes.

Cette nouvelle génération d’acridiens a émergé dans l’Est de l’Éthiopie et le centre de la Somalie, favorisée par le passage du cyclone Gati en novembre. Les insectes ont désormais atteint le Sud éthiopien, le Nord somalien ainsi que le Nord du Kenya. Vendredi dernier, quelques nuées ont même été aperçues en Tanzanie. La plupart d’entre elles ne sont pas encore matures, mais selon la FAO, dès que les criquets trouveront un terrain favorable, ils pondront des œufs pour perpétuer le cycle.

Risque d'aggravation de la crise alimentaire

L’agence onusienne pour l’agriculture parle d’un risque modéré concernant l’arrivée des essaims en Ouganda, au Soudan du Sud ou encore dans le Sud du Kenya. D’ailleurs, si les pluies actuelles favorisent la reproduction, une période plus sèche pourrait commencer dans les prochaines semaines, ralentissant la progression acridienne.

En 2020, 35 millions de personnes se sont retrouvées en insécurité alimentaire à cause des insectes selon la FAO. On pourrait passer à 38 millions si rien n’est fait, explique l’ONU.

Aussi les États de la région se préparent-ils. Le Kenya a par exemple débloqué 30 millions de dollars. Le ministre de l’Agriculture, Peter Munya, a dit que le pays était désormais bien équipé, ajoutant que des distributions de graines, céréales, eau et engrais étaient prévues pour ceux qui perdraient bétail et récoltes.

►À lire aussi : Invasion de criquets en Afrique de l'Est: cinq questions pour comprendre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.